Murat-sur-Vèbre

Randonnées et promenades familiales

Murat-sur-Vèbre, étape appréciée sur le chemin d'Arles de Saint-Jacques-de-Compostelle (GR 653) propose une grande variété de randos et de promenades balisées avec un hébergement adapté et tous les services nécessaires aux randonneurs comme aux promeneurs.
Le tout dernier ouvert, la route des saints : Depuis l’église Saint-Etienne aux six chapelles, à l’origine un oratoire roman dépendant de l’abbaye de Cassan, le circuit retrouve les traces des premiers habitants du pays avec la statue-menhir du Col des Saints et le dolmen de Castel Sec. L’original de la statue-menhir est présenté au Centre d’Interprétation des Mégalithes et le mobilier retrouvé lors des fouilles du dolmen se trouve dans les galeries archéologiques du musée d’Albi. Le circuit emprunte en partie l’antique chemin romain devenue au Moyen-Age la Voie Tolosanne, le Chemins d’Arles à Saint-Jacques de Compostelle.

Et aussi : Le sentier Vèbre-Coeur, les Tourelles, le Plo de Canac et le GR de pays ...
Télécharger les fiches de randonnées depuis le site Tourisme dans les Monts de Lacaune

Les randonnées du 1er mai : Organisées par l'Office d'Animation Touristique et l'association des randonneurs "Les Passéjaïres", cette manifestation propose chaque année plusieurs promenades et randonnées accompagnées à la découverte du patrimoine et des paysages du pays muratais.

Nous sommes très attentifs à l'état des chemins ouverts à la randonnée et si vous constatez un incident, veuillez le renseigner auprès du site suricate : sentinelles.sportsdenature.fr 

Balades et randonnées sur les chemins historiques

Balade et randonnée à Canac

Canac dans la haute vallée du Dourdou est aujourd'hui un village d'une dizaine de foyers que viennent retrouver pour les week-ends et les vacances, résidents secondaires et estivants. Ce fut au XIXème siècle la paroisse la plus peuplée de la commune de Murat. Les anciens chemins sont maintenant devenus sentiers de randonnées ...
Les sentiers retrouvés permettent d'accéder aux vestiges du château Renaissance depuis le village : une promenade familiale (4 km, 2 H) qu'il faut faire à son rythme pour franchir les 100 mètres de dénivellé (Voir le guide de visite).

La randonnée du Plo de Canac

Le circuit de 12 km (4 à 5 h de marche, balisage jaune) qui démarre du village de Canac fait partie des randonnées les plus connues du Tarn.
Tracé sur les chemins qu'empruntaient quotidiennnement les "cultivateurs" du hameau vers les pacages et les champs situés sur le plateau, il propose de larges vues sur la haute vallée du Dourdou

Les vestiges du château de Canac
Construit à la fin du XVIème siècle, le château, siège d'une éphémère seigneurie du temps de Louis XIII est abandonné très rapidement par les seigneurs de Boissezon de Masviel, les Génibrouse. Il constitue un rare exemple d'une demeure Renaissance dans le Tarn. Les vestiges ont fait l'objet d'une importante opération d'étude et de sauvegarde. Le projet fut récompensé en 2009 par le prix du ministére de L'Ecologie.

Balade et randonnée à Boissezon-de-Masviel


En cours de rebalisage, le circuit de la Grotte des Fées traverse l'une des rares forêts de chêne du pays, saute le Rieu Pourquié par une passrelle récemment installée et longe la grotte des fées, un habitat préhistorique.

A voir la tour de Boissezon, vestige du château seigneurial de la communauté de Murat-Boissezon. 

Tours en Hautes-Terres d'Oc

Le topoguide « Tours en hautes terres d’oc » présentant le GR de pays et différentes randonnées locales est disponible. Ce sont 230 kms de sentiers balisés, entretenus et sécurisés, plus de 10 jours de randonnées qui sont proposés aux randonneurs.

La signalétique d’accès à ces sentiers est installée au cœur du bourg de Murat-sur-Vèbre et l’ouvrage disponible au Bureau d’Information Touristique (14,50 €). 
"La trace de l'Homme est toujours présente dans cette nature, des statues-menhirs au chemin de Saint-Jacques jusqu'aux carrières de granit. Des sentiers pour pénetrer dans ces vastes espaces et de goûter dans les villages à la convivialité des hommes qui y vivent.

Une application mobile "Chemins de Saint-Jacques"

Une nouvelle application mobile "Chemins de St-Jacques de Compostelle" pour vous accompagner sur le Chemin en Midi-Pyrénées
A télécharger pour la version iOS
A télécharger pour la version Androïd

La journée jacquaire du 25 juillet 2016

  Dans les manuels à l’usage des pèlerins au long cours, la voie d’Arles du chemin de Compostelle est tronçonnée en une soixantaine d’étapes. Dont le trajet de Murat à la Salvetat-sur-Agoût, avec au milieu, le clocher de Villelongue comme une vigie sur le lac. L’idée, en ce jour de Saint-Jacques (25 juillet) était de faire converger dans le bon sens (depuis Murat) ou à rebours (au départ de la Salvetat) les participants.
Les 30 Salvetois et les 45 randonneurs muratais se sont rejoints à Villelongue pour une messe co-célébrée par le vicaire général du diocèse, Bruno Bories et les abbés Madaule, Record et Muccignat, tous trois bien connus dans la contrée.

A l’issue de l’apéritif proposé par le comité d’animation Nages-Laouzas, chacun put se restaurer grâce cette fois à des nourritures terrestres. Puis, pèlerins du matin et auditeurs motorisés se retrouvèrent pour emplir l’église, à l’écoute de la conférence. Olivier Cèbe conversa a cappella (sans notes) sur le tracé mais aussi, dans un champ plus large, sur l’histoire et l’esprit de ce chemin.
C’est sur cette vivante causerie que se termina cette journée jacquaire

Les randonnées du 1er Mai 2016

             Polaires. Mais populaires :

Le 1er mai, si seulement trois vététistes ont voulu braver le vent du nord, ce sont cependant 51 randonneurs pédestres et 34 chevaux qui ont convergé vers Murat et sa salle du Petit-Train.  À l’intérieur, Marie-Georges Vidal, au four et au listing, doit cravacher ferme pour se faire comprendre de « ses » cavaliers. Plus calmes, les 26 cheminants à pied – dont une forte colonie venue de Brassac – attendent près de la machine à café le feu vert de leur vrai guide André Marc. D’autres sont déjà partis, un peu à l’aventure, pour la « randonomie » au pic de Concord. Sans guide et sans balisage, mais avec tracé sur carte et un descriptif par texte. Sirotant le café d’après casse-croûte au Bragard, Concord déjà franchi, c’est l’option choisie par Isabelle : « Il faut chercher son chemin. C’est plus ludique, et une bonne diversion aux sorties classiques où l’on se contente de suivre le flot de participants. »  À ses côtés, Sophie estime que le « plus », c’est le texte qui permet, par le biais d’anecdotes, une brève description des curiosités à voir sur le trajet. Séparé de la bise par un mur, André fait partie aussi de ce trio venu de Camarès (Aveyron). Il est partisan d’une randonnée raisonnée : « Nous avons choisi d’arriver à mi-matinée à Murat. Parce qu’à 8 h, il devait faire froid, non ? » Effectivement, le thermomètre affichait  ̶ 1° au village, ce qui semble clément comparé au « ressenti » vent en proue. Tandis qu’à midi, s’il y avait encore de la neige déposée dans la nuit sur les hautes pentes, c’était juste un ersatz.
            Des conditions qui ont sûrement freiné la participation à la randonnée familiale managée par Laure Sales. Une secrétaire du comité d’animations – l’organisateur de cette journée de plein air et du repas pour 90 convives – qui restera positive en regardant les bilans. Pas de doute : le printemps est bien là.
 
(La Dépêche du Midi)

Le circuit du Col des Saints est réouvert

 Comme prévu, le circuit de randonnée pédestre du Col des Saints a été balisé par Los Passejaires avec l’aide des services techniques municipaux. Retracé par la direction Tourisme de la communauté des Monts de Lacaune, sa signalétique a été financée par Éole-Res.

Le départ se situe toujours depuis le parking de l’église et permet de (re)visiter le dolmen de Castelsec, ce monument mégalithique découvert il y a maintenant cinquante ans.